Groups say federal funding of new nuclear reactors is a “dirty, dangerous distraction” from tackling climate change

Les subventions d’Ottawa pour les futurs petits réacteurs nucléaires: une « distraction polluante et dangereuse », face à la crise climatique

La version française suit la version anglaise

For immediate release

Ottawa, October 20, 2020 — Public interest groups across Canada are criticizing the federal government for funding small nuclear reactor development and are challenging the government to release the research and data that support its strategy.

Ministers Seamus O’Regan and Navdeep Bains last week announced a $20 million grant to Terrestrial Energy in Ontario to continue developing a molten salt reactor. More funding announcements for new nuclear reactors are expected in the coming weeks.

The federal funding for new nuclear energy is opposed by groups from BC to New Brunswick, including the West Coast Environmental Law Association, Friends of the Earth Canada, Greenpeace Canada, Canadian Environmental Law Association, Environmental Defence, Coalition for Responsible Energy Development in New Brunswick, Coalition for a Clean Green Saskatchewan, Concerned Citizens of Manitoba, Northwatch, Sierra Club Canada Foundation, Ralliement contre la pollution radioactive, Équiterre and the Canadian Coalition for Nuclear Responsibility.

The groups say “next generation” nuclear reactors are a dirty, dangerous distraction from tackling the climate crisis. Nuclear energy is not green, not clean, too costly and too slow to build.

The groups charge that the federal government is trying to save the nuclear industry rather than saving the environment and protecting health.

The groups say that:

Small Modular Reactor (SMR) development is too slow to address the climate crisis:

The 2020 World Nuclear Industry Status Report says that developing new nuclear energy is too slow to address the climate crisis – as well as more expensive – compared to renewable energy and energy efficiency. No SMRs have yet been built and the models being proposed will take a decade or more to develop.

SMRs are more expensive than renewable energy:

A Canadian study found that energy from small nuclear reactors would be up to ten times the cost of renewable energy. In the past decade, the cost of building solar, wind power and battery storage has gone down dramatically, while the cost of building new nuclear reactors has gone up. Small reactors will be even more expensive per unit of power than the current large ones.

Nuclear power creates fewer jobs than renewable energy:

Renewable energy is one of the fastest-growing job sectors in North America. An American study found that solar energy leads to six times as many jobs as nuclear power for each gigawatt-hour of electricity generated.

There are better sources of energy:

Minister O’Regan has said repeatedly, without providing evidence, that there is no path to net-zero greenhouse gas emissions without nuclear energy. In fact, on the contrary a new study of 123 countries over 25 years found that countries that invested in renewable energy lowered their carbon emissions much more than those reliant on nuclear energy.

SMRs are dirty and dangerous:

The new “small” reactors, proposed to be built across Canada, will produce radioactive waste of many kinds. Some of the proposed models would extract plutonium from irradiated fuel, worsening concerns about weapons proliferation and creating new forms of radioactive waste that are especially dangerous to manage. The federal government currently has no detailed policy or strategy for what to do with radioactive waste, and no design or location for a deep underground repository where industry proposes to store high-level radioactive waste for hundreds of thousands of years.

The federal government has never consulted the public about small modular reactors, which would create environmental risks and financial liabilities for Canadians.

Public Interest Groups Opposing SMR Funding:

Action Climat Outaouais (Que.)
Canadian Association of Physicians for the Environment
Canadian Coalition for Nuclear Responsibility
Canadian Environmental Law Association
Citizens’ Network on Waste Management (Ont.)
Coalition Against Nuclear Dumps on the Ottawa River (Ont.)
Coalition for a Clean Green Saskatchewan
Coalition for Responsible Energy Development in New Brunswick
Committee for Future Generations (Sask.)
Concerned Citizens of Manitoba
Concerned Citizens of Renfrew County and Area (Ont.)
Council of Canadians (Saint John)
Environmental Defence
Équiterre
Extinction Rebellion (New Brunswick)
Friends of the Earth Canada
Greenpeace Canada
The Inter-Church Uranium Committee Educational Cooperative (Sask.)
Leap4wards (Saint John)
MiningWatch Canada
Northwatch
Nova Scotia Voice of Women for Peace
Old Fort William Cottagers’ Association (Que.)
Ontario Clean Air Alliance
Ralliement contre la pollution radioactive (Que.)
RAVEN at the (University of New Brunswick)
Science for Peace
Sierra Club Canada Foundation
Sustainable Energy Group, New Brunswick
VOICES for Sustainable Environments and Communities (N.B.)
West Coast Environmental Law Association (B.C.)
YYC For A Green New Deal

– 30 –

Media contacts:
Kerrie Blaise
Tel: 416-960-2284 ext 7224
kerrie@cela.ca

Eva Schacherl
Tel: 613-316-9450
evaschacherl@gmail.com

Pour publication immédiate

Les subventions d’Ottawa pour les futurs petits réacteurs nucléaires: une « distraction polluante et dangereuse », face à la crise climatique

Ottawa, le 20 octobre 2020 — Des groupes citoyens de tout le Canada blâment le gouvernement fédéral de subventionner la mise au point de petits réacteurs nucléaires modulaires et ils le mettent au défi de publier les recherches qui justifieraient sa stratégie.

Les ministres Seamus O’Regan et Navdeep Bains ont annoncé la semaine dernière l’octroi d’une subvention de 20 millions de dollars à la société ontarienne Terrestrial Energy pour favoriser la mise au point de son futur petit réacteur nucléaire modulaire refroidi avec du sel fondu. On prévoit l’annonce d’autres subventions pour divers petits réacteurs nucléaires modulaires dans les prochaines semaines.

Des groupes de plusieurs provinces s’opposent au financement fédéral des futurs petits réacteurs nucléaires modulaires, notamment : West Coast Canadian Environmental Law Association, Friends of the Earth Canada, Greenpeace Canada, Association canadienne du droit de l’environnement, Environmental Defence, Coalition for Responsible Energy Development in New Brunswick, Coalition for a Clean Green Saskatchewan, Concerned Citizens of Manitoba, Northwatch, Fondation Sierra Club Canada, Ralliement contre la pollution radioactive, Équiterre et Regroupement pour la surveillance du nucléaire.

Ces groupes soutiennent que les petits réacteurs nucléaires modulaires de « nouvelle génération » sont une distraction polluante et dangereuse, face à la crise climatique. L’énergie nucléaire n’est ni verte, ni propre, ni abordable et la construction des futurs petits réacteurs nucléaires modulaires arrivera trop tard.

Les groupes accusent le gouvernement fédéral de vouloir sauver l’industrie nucléaire plutôt que de sauver le climat, l’environnement et notre santé.

Les groupes affirment que :

Le développement des petits réacteurs nucléaires modulaires sera trop lent pour contrer la crise climatique

Le 2020 World Nuclear Industry Status Report sur l’état de l’industrie nucléaire mondiale indique que le développement des futurs petits réacteurs nucléaires modulaires sera trop lent pour contrer la crise climatique et plus coûteux que les énergies renouvelables ou que la réduction du gaspillage énergétique. Aucun « petit réacteur nucléaire modulaire » n’a encore été construit et la mise au point des modèles proposés demandera au moins dix ans.

Les petits réacteurs nucléaires modulaires coûtent plus cher que les énergies renouvelables

Une Étude canadienne révèle que l’énergie produite par les petits réacteurs nucléaires modulaires coûtera jusqu’à dix fois plus cher que les énergies renouvelables. Au cours des dix dernières années, le coût de construction pour l’énergie solaire, l’énergie éolienne et le stockage d’énergie dans des batteries a considérablement baissé, tandis que le coût de construction des centrales nucléaires a augmenté. À puissance égale, les petits réacteurs nucléaires modulaires coûteront encore plus cher que les gros réacteurs nucléaires actuels.

L’énergie nucléaire crée moins d’emplois que les énergies renouvelables

Les énergies renouvelables sont l’un des secteurs d’emploi qui connait la plus forte croissance en Amérique du Nord. Une étude américaine a révélé que l’énergie solaire génère six fois plus d’emplois que l’énergie nucléaire pour chaque gigawatt-heure d’électricité produite.

Il existe de meilleures sources d’énergie

Le ministre O’Regan a déclaré à maintes reprises, sans fournir de preuves, qu’il n’y a pas moyen d’éliminer les émissions de gaz à effet de serre sans faire appel à l’énergie nucléaire. Au contraire, les pays qui ont investi dans les énergies renouvelables ont réduit leurs émissions de carbone bien davantage que ceux qui ont misé sur l’énergie nucléaire, révèle une nouvelle étude qui a examiné 123 pays pendant 25 ans.

Les petits réacteurs nucléaires modulaires sont polluants et dangereux

Les futurs soi disant « petits » réacteurs nucléaires modulaires, que l’on veut construire partout au Canada, produiront aussi divers déchets radioactifs. Certains modèles sont conçus afin de retraiter le combustible irradié pour en récupérer le plutonium, ce qui aggrave les préoccupations de prolifération des armes nucléaires qui utilisent le plutonium. Ces petits réacteurs produiront de nouvelles formes de déchets radioactifs de haute activité dont la gestion sera extrêmement dangereuse

Le gouvernement fédéral n’a actuellement aucune politique ni aucune stratégie détaillée sur ce qu’il convient de faire avec les déchets radioactifs. Il n’a même pas choisi l’emplacement ni la conception du dépôt souterrain profond dans lequel l’industrie voudrait stocker les déchets radioactifs de haute activité pendant des milliers d’années.

Le gouvernement fédéral n’a jamais consulté le public au sujet des futurs petits réacteurs nucléaires modulaires qui créeront des risques environnementaux et qui augmenteront la dette des Canadiens.

Les groupes d’intérêt public suivants s’opposent aux subventions pour les petits réacteurs nucléaires modulaires :

Action Climat Outaouais (Québec)
Association canadienne du droit de l’environnement (Ontario)
Association canadienne des médecins pour l’environnement (Ontario)
Association des propriétaires de chalets de Fort William (Québec)
Citizens’ Network on Waste Management (Ontario)
Coalition Against Nuclear Dumps on the Ottawa River (Ontario)
Coalition for a Clean Green Saskatchewan
Coalition for Responsible Energy Development in New Brunswick
Committee for Future Generations (Saskatchewan)
Concerned Citizens of Manitoba
Concerned Citizens of Renfrew County and Area (Ontario)
Council of Canadians (Saint John)
Environmental Defence (Ontario)
Équiterre (Québec)
Extinction Rebellion (New Brunswick)
Friends of the Earth Canada (Ontario)
Greenpeace Canada (Québec)
Inter-Church Uranium Committee Educational Cooperative (Saskatchewan)
Leap4wards (Saint John)
Mines Alerte Canada (Québec)
Northwatch (Ontario)
Nova Scotia Voice of Women for Peace
Ontario Clean Air Alliance
Ralliement contre la pollution radioactive (Québec)
RAVEN  (University of New Brunswick)
Regroupement pour la surveillance du nucléaire (Québec)
Fondation Sierra Club Canada (Ontario)
Science for Peace
Sustainable Energy Group (Nouveau-Brunswick)
VOICES for Sustainable Environments and Communities (Nouveau-Brunswick)
West Coast Environmental Law Association (Colombie-Britannique)
YYC For A Green New Deal

Contacts pour les médias :

Ginette Charbonneau        Gilles Provost
ginettech@hotmail.ca       artscience@videotron.ca